Aller au contenu principal Aide Panneau de contrôle

Logo

Valorisation du patrimoine d'Arvillard en Savoie

Actions de l'association «  

Jeu de piste patrimonial 2017

*Balise 5 : Bassin du Mollaret Un des sept bassins de la commune encore alimentés en eau ; jusqu’au milieu du XX ème siècle, ils étaient des lieux indispensables aux villageois, pour l’alimentation, la lessive, le breuvage des animaux, la vie sociale… A la lecture des archives communales, de nombreux chantiers ont été réalisés fin du XIX ème siècle, pour transformer et moderniser les points d'eau existants afin que chaque quartier dispose de réels bassins ou fontaines avec de l’eau potable. Dans les années 1880, il existait une commission municipale en charge des fontaines. Un rapport de cette dernière fait l'inventaire des travaux à engager ainsi que les indemnités octroyées aux propriétaires pour le passage temporaire sur leurs parcelles des tuyaux d’alimentation des bassins.
*Balise 7 : Château d'ArvillardUne des entrées du Château d'Arvillard. Les seigneurs d'Arvillard, (1) qui faisaient partie de l'entourage proche des comtes de Savoie, apparaissent dans la documentation à partir du XI ème siècle (1058 Humbert d'Arvillard). Au XVII ème siècle, le château est vendu à la famille des Milliet, barons de Challes qui obtiennent d’ériger Arvillard en marquisat, au profit de Sylvestre Milliet d'Arvillard le 9 mars 1678. Revendu ensuite à la famille Escart ; en date du 12 mai 1834, il est fait référence (2) à une source alimentant la fontaine de La Terre Sainte, dans les prés du château appartenant au Chevalier Escart. Au XX ème siècle, le château connaîtra plusieurs vocations, hôtel Le Beau Site, centre de vacances du Val d'Oise ; actuellement c’est un établissement privé accueillant séminaires, mariages et autres événements.
(1) Conférence Pierre Brugnon (2) Archives communales Arvillard
*Balise 9 : Chemin de PassafranCe chemin est encore bordé partiellement de palins constitués de schiste, appelés lauzes. Ces lauzes, exploitées dans la carrière du Mont Pezard jusque dans les années 1940 servaient aussi à couvrir les toits, escaliers, terrasses ... Vous en trouverez aussi à la balise 14.
Balise 10 : Place Saint-RochLa place Saint-Roch est le cœur du village. Le cadastre de la mappe sarde de 1728 mentionne une chapelle Saint-Roch qui a certainement donnée son nom à la place. C'est au début des années 1960 que la place fut réellement créée, suite à la démolition d’une ancienne propriété et au déplacement de la fontaine.
*Balise 11 : L'oratoire Dans cet oratoire se trouve une Vierge à l'enfant, copie en plâtre d'une œuvre de Gilardi, peintre et sculpteur italien. Détail original : l’enfant suce son index.
*Balise 12 : Ancienne laiterieIl existait une laiterie jusqu'au début des années 1950 ; elle collectait lors de « tournées » le lait dans les fermes puis le revendait aux habitants, ainsi que du beurre et des fromages fabriqués à partir du lait.
*Balise 13 : La Terre SainteVous êtes rue de La terre Sainte qui doit son nom, dit la légende, au seigneur Anthelme d'Arvillard qui, en 1185, lors de son retour de la troisième croisade en Palestine rapporta de la terre. Pour rejoindre son château il emprunta cette rue et distribua de la « terre sainte » aux habitants du quartier.
*Balise 1 : chemin de Koute à Tyon -  Vous êtes en haut du Chemin de Koute à Tyon ; ce chemin, à consonance patoisante (Côte se dit Koute en patois, Tyon certainement le diminutif d’un prénom), existait déjà sur la mappe sarde de 1728. C’était l’un des deux accès principaux au village en arrivant de France (La Chapelle du Bard).
Partager
Partager sur Facebook
Poster sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Référencer cette page
Surveiller
Pages récentes
Fichiers récents